Un apéritif idéal pour les enfants

Un apéritif idéal pour les enfants

Qui dit été dit apéro!
Car l’été, c’est la saison des soirées en famille ou entre amis, dans le jardin ou sous les arbres, autour d’un apéritif dinatoire, avec 2-3 petites choses à grignoter (souvent faites maison car on aime bien se mettre aux fourneaux pour ces moments de convivialité) et une bonne boisson fraîche.
Oui mais voilà, les enfants s’invitent souvent à notre table à ce moment-là (tiens donc: tu as déjà fini ta partie sur ta console? Tu serais descendu de ta chambre par l’odeur alléché?) et eux aussi ont envie d’une boisson fraîche.
C’est l’occasion de sortir des bouteilles de la « réserve spéciale » pour les changer un peu des sodas et autres jus de fruits. Et ce soir ce sera « Bulle de raisin » du Domaine de la Berthelotière à Villiers-sur-Loir. Les enfants sont déjà fans de leur jus de raisin, c’est l’occasion de leur faire goûter la version pétillante « avec bulles ».


Verdict (et vous savez certainement qu’un jury d’ados est impitoyable et intraitable): « Trop bon! »
Bon, et bien ce n’est pas comme ça que l’on va réussir à les faire fuir de la table d’apéritif… D’ailleurs, j’en suis déjà à leur servir la deuxième tournée!

Un goûter à cueillir sur place

Un goûter à cueillir sur place

Il fait beau, il fait chaud, direction le plan d’eau de Villiers-sur-Loir pour se rafraîchir un peu. L’idée n’est pas très originale, je vous l’accorde, mais pourquoi se compliquer la vie quand on a la chance d’avoir de tels sites à proximité?
Et dans le cas présent (c’est-à-dire une météo plus que clémente), pourquoi s’infliger de nombreux kilomètres quand on a, juste à côté de chez soi, un plan d’eau labellisé Pavillon Bleu (et ils ne sont pas si nombreux que ça à obtenir ce fameux sésame) avec une baignade surveillée?
Donc j’embarque ma petite tribu de neveux et nièces pour un après-midi « plage ». Ils n’ont plus l’âge des pâtés de sable et autres constructions parfois hasardeuses, mais la baignade et la partie de beach volley les amusent bien.
Tout allait bien, donc, jusqu’au moment du goûter. Là, le « drame »! J’ai oublié le sac du goûter à la maison. Et si vous avez des ados et pré ados dans votre entourage, vous comprenez mon « drame »: une bande d’ados affamés qui va nous gâcher le fin de journée si on ne trouve pas une solution rapidement…
Et là, je repense tout d’un coup au vergé partagé qui est juste à côté de l’entrée de la baignade, près du parking.

      
Je fais style je leur ai prévu un goûter surprise et j’embarque tout ce petit monde à ma suite jusqu’au verger. « Allez-y, servez-vous: vous avez le choix! Des pommes, des poires… ». La cueillette se transforme en un chouette moment de rigolade car, comme certains fruits sont haut perchés, ils ont du se faire la courte échelle.
Et moi, j’en ai profité pour me servir dans la « spirale aromatique », nouvellement installée au milieu des arbres fruitiers, en herbes aromatiques que je n’ai pas chez moi et qui me serviront pour agrémenter la salade composée prévue pour le repas de ce soir!

     

Infos +: le verger partagé de Villiers-sur-Loir est entretenu par les agents de la commune. Les arbres et les fruits ne reçoivent aucun traitement phytosanitaire, donc vous pouvez vous faire plaisir!

Une bière artisanale dans le Perche Vendômois

Une bière artisanale dans le Perche Vendômois

En matière de bière, si le Pays Vendômois n’est pas encore au niveau de la Bavière ou de la Belgique, il compte néanmoins de plus en plus de brasseurs artisanaux: une bonne nouvelle pour les amateurs de bière artisanale locale!
L’été étant propice aux apéritifs entre amis, c’est autant d’occasions de faire découvrir nos produits locaux à nos amis de passage.
Et c’est non sans une certaine fierté qu’on leur propose de goûter une de nos bières locales. Leur réaction est toujours la même: « Ah bon? Vous faites de la bière en Vendômois? »
Et oui! Et le week-end dernier, ce sont celles de Lucie Monthioux, brasseuse à Boursay, que nous avons décidé de faire découvrir à nos amis bretons ( donc des connaisseurs!!) venus visiter les châteaux de la Loire (comme quasiment tous nos amis qui viennent séjourner chez nous!).
Avec sa plantation de houblon à Boursay, dans le Perche Vendômois, Lucie Monthioux brasse et fabrique sur place les bières dont le nom se décline selon les épices utilisées (et non sans une pointe d’humour): la Bout’on dort, la Bout’Hic, la Bout’ficelle, la Bout’Lette, la Bout’Chou

La Bout'Lette bière artisanale de Boursay
Ce soir-là, c’est la Bout’Lette (car parfumée aux violettes odorantes sauvages) qui a été choisie pour accompagner les tomates-cerises du jardin, et elle a remportée un franc succès: une bière légère, bien parfumée et très agréable lors de fortes chaleurs….

         

Si vous êtes amateurs de bière artisanale, il faut absolument que vous goûtiez à une Bout’, il y en a forcément une qui sera à votre goût. Vous pouvez directement contacter la brasserie La Bout’, ou vous pouvez également vous la procurer au comptoir des cocottes (l’épicerie de Thoré-La-Rochette, l’une de nos adresses « coup de cœur » de cet été dont on vous a parlé récemment) ou aller la déguster en terrasse du café-brocante « Il était une fois » à Boursay » (une autre de nos adresses « coup de cœur »).

Et bien évidemment, tout ceci est à consommer avec modération!

Vendôme inédit au rythme du pas des chevaux Percherons

Vendôme inédit au rythme du pas des chevaux Percherons

Nouveau à Vendôme cet été, on vous propose une découverte inédite du centre-ville historique à bord d’un omnibus.
Il y a quelques années déjà , des promenades en calèche avaient été organisées pour visiter Vendôme. C’était une voiture de petite capacité, tirée par un cheval.
Aujourd’hui, ce sont des promenades en omnibus de 20 places, tiré par 3 chevaux Percherons, organisées par une entreprise vendômoise: Agil Percherons. Une invitation à voyager dans une autre époque, au rythme du pas des chevaux…
Tous les mercredi & samedi après-midis, 3 départs sont organisés au pied de la Tour Saint-Martin: vous avez le choix entre 15h, 16h et 17h.
En voiture, et c’est parti pour 40 minutes de découverte de l’histoire de la ville et de ses monuments avec un point de vue inédit car vous êtes quand même un peu en hauteur, perchés sur la voiture hippomobile.

Un peu d’histoire…
C’est à Paris que sont nés les premiers services modernes d’omnibus en 1828.
Plusieurs sociétés ont exploité des lignes; puis la Compagnie Générale des Omnibus (CGO, regroupant ces différentes compagnies de transport) a été créée en 1855 pour gérer un réseau de 25 lignes d’omnibus (repérées par une lettre de l’alphabet), utilisant 503 omnibus et 6 700 chevaux.
En 1899, 996 omnibus et tramways parcourent près de 44 millions de kilomètres pour 280 millions de voyageurs
Avec l’arrivée du tramway et son développement, les derniers omnibus à chevaux circulèrent en janvier 1913.

Des Percherons, comme à l’époque…
Les chevaux sélectionnés par la CGO pour tirer les omnibus sont à 65% des Percherons arrivant des foires, des écuries de marchands ou des exploitations situées entre Perche et Beauce, choisis par des commissions itinérantes.
Achetés vers 5 ans, les chevaux travaillent environ 6 années.
Les nouvelles recrues perdent leur identité nominative au profit d’un matricule. Elles sont préparées pendant 60 jours à leur tâche future. Les démarrages répétés et la dureté du pavé fatiguent les « athlètes ». C’est pourquoi, tous les ans, les administrateurs réforment 7 à 8% des effectifs sur le conseil des vétérinaires et des cochers.

Un attelage « à l’évêque » ou « d’évêque »…
Il est composé de 3 chevaux côte à côte.
Ce genre d’attelage était autrefois utilisé en France par les omnibus, car il a été montré que 3 chevaux attachés près de la charge tiraient la même charge que 4 chevaux attelés en team (paires de chevaux).
Cet attelage à 3 chevaux de front est appelé ainsi car il aurait été réservé aux évêques à une certaine époque.

Vous êtes intéressés?
RV les mercredi et samedi après-midi en juillet et août (sauf samedi 11 août où l’omnibus proposera des promenades à Montoire-sur-le-Loir, à l’occasion du Festival International de Folklore), au pied de la Tour Saint-Martin.
Départ à 15h, 16h et 17h
7€/personne   4€ pour les 2-12 ans
Renseignements à l’office de tourisme 02 54 77 05 07

Et en août, prolongez votre découverte en soirée avec les calèches gourmandes

 

 

 

Une épicerie de village pas comme les autres

Une épicerie de village pas comme les autres

Le Vendômois s’est enrichi depuis peu d’une nouvelle adresse bien réjouissante du côté de Thoré-La-Rochette: le comptoir des Cocottes!

Une épice « à l’ancienne », comme on en voudrait à tous les coins de rue, de celle qui nous replonge dans l’atmosphère de notre enfance (oui, d’accord: tout dépend de notre âge!).
En poussant la porte, j’ai eu l’impression de faire un voyage dans le temps et de me retrouver dans l’ambiance de l’épicerie que tenait l’une de mes grand-mères… Des couleurs, des odeurs, une ambiance chaleureuse….

     

 

 

 

 

Dans les étals, du frais, du saisonnier, du local et du bio. De beaux fruits et légumes en provenance directe des petits producteurs du coin (plus d’une quarantaine de partenaires).

     
Mais aussi des fromages frais, des laitages, des glaces (bien appréciées avec la météo du moment), de la viande, de la charcuterie (idéale pour les apéros entre amis) et une belle sélection de bières artisanales et de vins AOC Coteaux du Vendômois (à boire avec modération).
Cela change tout, tant au niveau du goût qu’au niveau du coût!

   

   

    

    

Et en plus, l’accueil est super! Comme c’est une épicerie participative, c’est une équipe entièrement bénévole qui fait tout!
Dans cette « épicerie pas comme les autres », on se sent d’emblée chez soi.
Une épicerie à l’ambiance d’antan mais qui se veut dans la tendance des épiceries de demain.
Pas de chichi, mais des bons produits à bon prix.
1 étape incontournable pour les touristes et les randonneurs ( à pied, à vélo…) et 1 bonne adresse à découvrir d’urgence pour les Vendômois.

Le comptoir des Cocottes
3 chemin de la scelle (rue en face de la mairie) 41100 Thoré-La-Rochette
09 63 66 01 98    contact@lecomptoirdescocottes.com
Du mardi au samedi 8h45-12h30 / 16h-19h30 (sauf mercredi après-midi fermé)
Dimanche matin 9h30-12h30