Les pieds dans l’eau

Les pieds dans l’eau

Quel enfant n’a jamais rêvé de patauger dans l’eau ?

A deux pas de la maison, nous avons découvert, lors de nos balades pendant le confinement, un point d’eau. La sortie idéale pour motiver les enfants à faire une petite balade à pied !

En été, on s’y baigne les pieds pour se rafraîchir, et en hiver on barbote avec les bottes.

 Petit plaisir d’antan

Qui n’a jamais entendu ses parents dire : « autrefois avec mes frères et sœurs nous allions après une bonne journée de travail nous rafraîchir au ruisseau à côté de la maison c’était notre sortie du jour et qu’est-ce que l’on rigolait ».

D’après vous, que faisaient les enfants lors de cette sortie au bord de l’eau ?

Des ricochets !

Quand nous avons évoqué ce mot aux enfants, ils nous ont regardé avec de drôles de yeux.

Après une petite explication rapide, nous étions comme quatre enfants à tenter l’expérience.  Les ricochets, c’est tout un art car cela paraît facile comme ça mais en fait pas du tout ! Il faut trouver le caillou idéal, de préférence plat, et bien raser la surface de l’eau

Pour ma part, je ne suis pas vraiment douée, le papa un vrai pro. 😊

Technique du ricochet

  1. Trouvez une étendue d’eau calme et un bon stock de cailloux.
  2. Choisissez votre pierre : cherchez-en une peu épaisse, plate et ronde, environ de la taille de la paume de votre main avec un poids suffisant pour qu’elle ne soit pas sensible au vent, mais suffisamment légère pour être lancée précisément
  3. Placez votre index le long de l’arrête de la pierre.
  4. Mettez-vous de profil par rapport à l’eau, les pieds écartés d’environ une largeur d’épaules.
  5. Pliez le poignet vers l’arrière pour plus de puissance puis lancez-le vers l’avant pour faire rebondir votre pierre
  6. Utilisez vos jambes. Dans un premier temps, concentrez-vous sur le travail du bras. Une fois que vous maitrisez la vitesse, la rotation et l’angle de votre lancer, vous pouvez introduire le travail des jambes pour générer encore plus de puissance. La technique de placement des jambes est indispensable pour optimiser vos ricochets.

 

Fabrication d’un radeau 

Et pour aller plus loin, nous avons décidé de fabriquer un radeau que nous irions faire flotter sur cette étendue d’eau. Pour mettre un peu de piment, nous nous sommes lancés un défi : garçons contre filles, et concours à la clé sur Facebook.

  • 1ère étape : aller ramasser le matériel nécessaire pour concevoir les radeaux :

Herbes, feuilles, brindilles, morceaux de bois…

 

  • 2ème étape : réalisation du radeau
    • Du côté des filles : petites brindilles, ficelle, petits décors, noix…

Résultat final pour les filles : 

  • Du côté des garçons : gros bouts de bois, vis, pointes, scie…

Et le radeau des garçons :

  • 3ème étape : aller au point d’eau pour tester les radeaux.

A quoi devions-nous nous attendre ? Une petite idée ? Il faut dire qu’il y avait de l’idée dans le radeau des garçons. Celui des filles étaient plus raffiné : « girly ».

On pose les radeaux délicatement sur l’eau et là !!!! Le radeau des gars est trop lourd, il prend l’eau et coule.

Un conseil, pour que votre radeau ne coule pas, évitez les matériaux trop lourds. 😊

  • 4ème étape : le concours sur Facebook :

De retour à la maison, nous avons pris en photo les radeaux en les nommant n°1 et n°2 sans dire à qui appartenait les radeaux et nous avons demandé à nos amis de voter.  

Roulement de tambour, qui a gagné ?

Et bien ce sont les filles.

 Du coup, les gars ont dû offrir aux filles un après-midi spa à domicile. 😊 Trop cool !

En manque d’idée avec vos enfants, je vous conseille cette activité, un bon moment à partager en famille. Et pour motiver les troupes, organisez aussi un concours.

L’apprenti explorateur

L’apprenti explorateur

Depuis le confinement de mars dernier nous avons pris plaisir, quand nous avons un moment de libre, à nous balader à pied.

Ce jour-là, nous nous sommes prêtés au jeu de l’apprenti explorateur.

Chaussures au pied, appareil photo et jumelles sur l’épaule, l’observateur à insectes dans la main nous voilà parti !

Le photographe :

Ainsi, tandis que mon fils joue au photographe…

ma fille prend la pose…

Lors de cette balade, nous avons pu photographier la flore sauvage. Et comme le soleil était au rendez-vous, les couleurs étaient lumineuses. Un vrai régal pour notre apprenti photographe.

Et que je te zoome, je dézoome….

Ainsi, pas toujours facile de rester stable quand on veut prendre en photo quelque chose de loin, l’appareil est plus sensible et la photo devient floue ! ☹

Enfin, de retour à la maison, nous nous sommes posés dans le canapé pour visionner les photos.

L’utilisation des jumelles

Une première pour ma fille qui n’avait jamais utilisé cet appareil. Nous lui avons donc expliqué comment les utiliser et comment se repérer. Il n’est pas toujours évident de regarder un point donné quand on est derrière des jumelles, contrairement à un regard à l’œil nu. On peut vite être déstabilisé.

L’observateur à insectes

Et pour terminer, nous avons observé quelques insectes à l’aide de l’observateur à insectes.

Encore un bon moment partagé en famille. Cette balade peut être faite toute l’année, il suffit de s’habiller plus chaudement et le tour est joué.

Elodie

 

Autres idées de balades à thème :

Randonnée « Troglo » aux Roches l’Evêque

Cherche et trouve

 

Randonnée « Vignes et Coteaux » en famille à Thoré-la-Rochette

Randonnée « Vignes et Coteaux » en famille à Thoré-la-Rochette

Nous avons testé pour vous…

1 km à pied ça use ça use 1 km à pied ça use les souliers, 2 kms à pied ça use ça use 2 kms à pied ça use les souliers… 13 kms à pied ça use ça use 13 kms à pied ça use les souliers,

Belle balade qui m’a permis de découvrir et redécouvrir mes terres natales.

Nous sommes partis de l’ancienne gare de Thoré-la-Rochette (en suivant le balisage jaune, blanc et rouge, jaune et rouge) d’où part aujourd’hui le Train Touristique de la Vallée du Loir. Puis nous avons monté la butte pour longer le mur d’escalade et nous diriger vers un sous-bois.

Ma fille qui étudie les oiseaux à l’école s’est fait une joie de pouvoir les écouter.

On quitte Thoré-la-Rochette…

Puis, nous sommes ensuite passés dans le petit hameau de la Saulnerie et les enfants ont profité de traverser un bois pour se faire des bâtons de marche.

Ils ont d’ailleurs soumis l’idée de s’approprier leurs bâtons en les personnalisant une fois rentrés à la maison.

On prend de la hauteur…

Ensuite, nous avons marché sur les hauteurs de la commune de Houssay, avant d’atteindre le domaine du four à chaux à Berger. 

Pour ceux qui seraient intéressés, il existe 2 circuits de randonnée sur Houssay, à découvrir sur le portail IGN Rando 

Le vignoble…

La richesse de cette balade est la diversité des paysages.

Après les plaines, nous voilà arrivés en plein cœur du vignoble vendômois 

On se serait bien vu jeter par terre la nappe à carreaux rouge et blanche sorti du sac pour un pique-nique  improvisé mais le temps nous manquait.

Pour s’amuser sur le parcours on s’invente des jeux : reconnaître l’auteur d’une chanson, son titre, le medley des chansons (on commence à chanter et dès que la personne a terminé une autre doit enchaîner immédiatement avec une autre chanson). Vous me direz : « c’est facile » et bien, pas tant que ça !

Au détour d’un bois, nous avons aperçu « la chariote des Sarazins, référence au film « les visiteurs » 😊

 De retour dans le cœur du village de Thoré-la-Rochette….

Après avoir marché quelques kilomètres, les petites jambes commencent à être lourdes.

Les enfants restent motivés car ils savent que dans peu de temps nous allons grimper le « pas des fidèles ».

Petit détour vers le lavoir…

Nous profitons d’être à quelques mètres d’un des lavoirs du village pour aller y jeter un œil. L’occasion pour rappeler aux enfants à quoi servait autrefois cet endroit.

Le fameux pas des fidèles…

Voici enfin, ce curieux chemin dans la roche qu’empruntaient les fidèles pour se rendre à l’église. 

Nous on adore ! Attention : ça grimpe et c’est étroit.

Vue panoramique…

On profite d’être sur le parvis de l’église pour faire une pause goûter et admirer la splendide vue.

Le tertre du boulanger…

Puis on redescend par le tertre du boulanger. Petite ruelle mignonette du village.

Retour dans les vignes  

La fatigue commence à se faire ressentir chez les enfants, mais l’arrivée et proche et on motive les troupes ! Un petit bonbon et ça repart.

Nous sommes passés à côté d’une borne du Chemin de Saint-Martin / Chemin de Trèves. Saviez-vous que ce chemin relie la gare de Tours à celle de Vendôme-Villiers ?

Dans les vignes du Domaine Colin, nous nous sommes amusés à flasher le QR Code installé sur le panneau « Oiseaux de nos fermes et de nos vignobles », et nous avons appris qu’au crépuscule nous aurions pu apercevoir sur ces terres un oiseau appelé : Oedicnème criard.

Retrouvez sur le site internet, le parcours complet de 2h autour du domaine 

Descente dans les bois…

Après le vignoble nous sommes descendus dans le bois derrière la gare de Thoré-la-Rochette.

D’ailleurs, nous nous sommes posés une question : à quoi peuvent bien servir ces toiles (orangées et blanches) accrochées dans les arbres ? Un repère pour un parcours sportif ? A vous de me le dire !

Retour à notre point de départ…

Le côté convivial dans ces activités nature est le moment passé en famille, mais également l’aspect convivialité avec les autres randonneurs. En effet, que l’on soit pied ou à vélo, les gens sont plus conviviaux (bonjour, sourire…).

Je vous conseille cette balade, riche en paysages (plaines, bois, vignobles, troglos) et en « difficultés » : un peu de montées, de descente et du plat.

Une belle balade et des enfants HS à l’arrivée ! 😊

Une belle balade à vélo entre terroir et histoire

Une belle balade à vélo entre terroir et histoire

Un arrêt s’impose pour se régaler de la vue sur la Commanderie Templière d’Arville

Pédaler sur les petites routes percheronnes tout en révisant son histoire, rien n’est plus simple dans les collines du Perche.
Aujourd’hui, je vous emmène à la découverte de la boucle cyclo des Templiers (balisage n°22)

Tous en selle!

Pour ma part, j’aime démarrer ce circuit depuis le parking de la commanderie templière d’Arville.
Le temps de dételer nos vélos de la voiture, et c’est parti pour une balade de 30 km.

Comme pour les autres circuits du Vendômois, à vous de choisir de quel côté vous voulez partir. Aucune importance puisque nos circuits sont balisés dans les deux sens.
Pour ma part, j’ai choisi de partir sur la droite en sortant du parking de la commanderie.

Un balisage simple à suivre, quel que soit le sens dans lequel vous empruntez le circuit

Des petites routes de campagne tranquilles

Une première halte s’impose après quelques centaines de mètres. En effet, vous surplombez la commanderie d’Arville et il y a quelques clichés sympas à faire pour les amateurs de photos. C’est très « instragramable » comme on dit maintenant.

Je préfère vous prévenir : il y a un petit passage pas très agréable sur un chemin un peu trop caillouteux à mon goût au début de ce circuit. Mais il suffit de descendre de vélo et d’attendre de rejoindre la route goudronnée un peu plus loin.
Le circuit est ensuite tellement sympa qu’on oublie vite ce désagrément.

De l’eau et de la verdure

Vous arrivez au plan d’eau de Boisvinet. Ici, pas de baignade mais une invitation à la pratique d’activités « nature ».
Autrefois traversé par le chemin de César ( ralliant Le Mans à Châteaudun), cet étang naturel de 35 hectares est aujourd’hui un lieu enchanteur où se croisent pêcheurs, randonneurs et amoureux de la nature.
D’ailleurs, un observatoire installé sur les berges permet à ces derniers de pouvoir y admirer le balai majestueux des hérons et de bien d’autres espèces d’oiseaux tel que les foulques, les grèbes huppés et les colverts.

De jolis manoirs

Certes, nous ne sommes pas en bord de Loire avec les châteaux royaux. Mais vous allez vous apercevoir que le Perche Vendômois cache des trésors architecturaux qui n’ont rien à envier aux « stars » du Val de Loire.
Si ces petits châteaux privés ne se visitent pas, ils agrémentent le circuit pour le plaisir des yeux.
Mon coin préféré de ce circuit est sans aucun doute du côté de Souday, avec le château de Glatigny et celui de Taillefer avec le passage du gué. C’est très bucolique, et par forte chaleur cela a l’avantage d’offrir une pause « fraîcheur ».

le passage du gué de Taillefer

Du patrimoine, de la culture et de l’artisanat

Autre étape surprenante sur ce circuit : l’église Saint-Pierre de Souday.
Avec son chœur surélevé de 17 marches au-dessus de la nef et sa crypte recouverte de peintures murales des XVIe, XVIIe et XIXè siècles, c’est l’un de mes coups de cœur de cet itinéraire.

L’étape suivante nous amène au village de Saint-Agil où vous allez passer à proximité d’un joyeux campement. C’est là que s’est basé le collectif de circassiens du Cheptel Aleïkoum depuis plus d’une quinzaine d’années. Peut-être avez-vous déjà assisté au spectacle de certains d’entre eux, que ce soit lors du Festival d’Avignon ou ailleurs dans le monde…

Un peu plus loin (sans vous éloigner de trop du circuit balisé), je vous invite à faire un petit détour par la sellerie percheronne pour aller admirer le travail de ces artisans d’art et, pourquoi pas, vous laisser tenter par l’un des magnifiques produits proposés dans leur boutique.

La Commanderie templière d’Arville

Nous voilà déjà de retour à notre point de départ ! On n’a pas vu le temps passer.
Le temps de sortir le panier pique-nique du coffre de la voiture et nous voilà installés pour un « déjeuner sur l’herbe » avec vue VIP sur l’entrée de la commanderie d’Arville.
D’ailleurs, on vous invite à en pousser les portes avant de repartir car c’est un site qui vaut vraiment le détour.

Vous êtes prêts pour un voyage de près de 10 siècles dans le temps ? Les chevaliers et leurs chevaux, les combattants en armure, les jardiniers et les seigneurs vont vous guider à travers le musée. Vous allez (re)découvrir la grande épopée des chevaliers de l’ordre du Temple qui accompagnaient les pèlerins sur le chemin de Jérusalem.
Mais la commanderie d’Arville c’est aussi un jardin avec des espèces typiques du Perche Vendômois et des essences médiévales.
On ne vous en dit pas plus pour vous laisser la surprise…

Une randonnée «connectée »      au cœur des troglos

Une randonnée «connectée » au cœur des troglos

Application gratuite IGN Rando
Application gratuite IGN Rando

Une balade «connectée»

Cette semaine, on reste en Vallée du Loir et plus précisément au village des Roches L’Evêque.
Aujourd’hui, j’ai envie de vous faire découvrir l’application mobile IGN Rando, pour les visiteurs connectés qui veulent arpenter nos circuits de randonnée.

A préparer sur le site IGN Rando

Vous connaissez certainement déjà le site IGNrando, le portail national et collaboratif de l’IGN (Institut National de l’Information géographique et forestière) dédié aux activités nature.
L’office de tourisme de Vendôme-Territoires Vendômois y propose plus de 80 circuits de randonnée pédestre, cyclo et même équestre.
Les randonneurs peuvent préparer leur escapade grâce à toutes les informations pratiques qu’ils peuvent trouver sur cette plate-forme gratuite.
Ainsi, vous accédez à des cartes et les points d’intérêt de chaque circuit (plus de 200) y sont répertoriés : sites patrimoniaux et naturels, hébergements…

pour un guidage géolocalisé sur le terrain

On vous propose aujourd’hui de découvrir l’application mobile IGNrando.
Seule ou en complément du site web, cette application permet de prolonger votre expérience utilisateur en mobilité.
Et c’est très simple d’utilisation ! Avant votre départ, profitez d’une bonne connexion pour télécharger l’application gratuite sur votre smartphone.

Grâce à la géolocalisation, vous pouvez ensuite rechercher les circuits qui se trouvent autour de vous et sélectionner le type de randonnée (à pied, à vélo…).
Les renseignements pratiques vous permettent de choisir le circuit qui vous convient le mieux : kilométrage, durée, niveau de difficulté.

Des indications bien utiles pour trouver le circuit qui correspond à nos envies
Une visualisation efficace sur l’écran de notre smartphone

Et une fois sur place, il vous suffit de suivre le « pas à pas » du descriptif et de vérifier régulièrement le point bleu de géolocalisation sur le fonds de carte de l’application.
Si vous vous trompez, vous le saurez tout de suite car le point bleu ne sera plus sur le tracé de l’itinéraire (qui apparaît en rouge).

Et bien évidemment, pas besoin d’avoir les yeux rivés en permanence sur votre écran! Car votre meilleur point de repère restera le balisage « officiel » du circuit. Celui-ci est matérialisé par de la peinture jaune visible sur des arbres, des pierres, des panneaux de signalisation….
Cela vous permettra de profiter du paysage et des lieux insolites que vous allez croiser sur cet itinéraire…

Ainsi, avec l’application IGNrando, votre expérience de randonnée en Vendômois est désormais complète.
De la préparation de votre sortie au partage d’expériences, en passant par le guidage sur le terrain, vous avez désormais toutes les cartes en main pour profiter de nos belles randonnées.
N’hésitez pas à partager vos expériences de randonnée en Vendômois avec nous !

Randonnée « Troglo » aux Roches l’Evêque

Randonnée « Troglo » aux Roches l’Evêque

On a testé pour vous la randonnée des troglodytes aux Roches l’évêque…

C’est en famille que nous avons profité d’une belle journée ensoleillée pendant les vacances de février pour tester le nouveau parcours des Roches l’Evêque.

Le tracé nous a agréablement surpris car nous avons emprunté des sentiers dont nous n’avions pas connaissance, et pourtant nous passons régulièrement à côté…

Je dois vous prévenir, pour effectuer ce parcours, il vaut mieux être bien chaussé ! Baskets, bouteille d’eau et bâtons de marche seront vos alliés pour cette balade !

Ça crapahute ! On monte, on descend, dans la plaine, dans les bois, dans le village, parmi les troglos…

Il faut dire aussi que le village des Roches l’Evêque est semi troglodytique !

Balade en famille…

Tout le long du parcours on se serait cru à un jeu de piste. Les enfants cherchaient à chaque intersection le balisage qui nous conduirait au chemin suivant.

Nous avons également pu admirer un puits, un lavoir et une source alimentée en eau à toutes les saisons.

A plusieurs endroits nous avons été surpris par le paysage…

 

Vue panoramique sur la Vallée du Loir 

A un moment où on s’est demandé ce que l’on faisait là ! Nous avons cohabité sur quelques dizaines de mètres avec des poules, des coqs et des canards.

Très insolite cette partie du parcours où l’on nous invite à fermer un portail pour éviter que ces volatiles ne se sauvent… 

 

Sur le parcours, on s’amuse :

Ombres, coiffure improvisée, cueillette de fleurs…

En dehors du sentier…

…des choses bien étranges

On a même retrouvé la barbe de barbe bleue 😊

Un bel après-midi en famille !

 

Si vous aimez le monde mystérieux des troglos, je vous invite à faire également le parcours sur le sentier des troglos à Trôo  

A très vite pour un nouvel article : on a testé pour vous la randonnée de…

Elodie – une vendômoise qui apprécie de plus en plus les activités sportives au naturel