Journée de randonnée en famille autour de Saint-Martin-des-Bois

Journée de randonnée en famille autour de Saint-Martin-des-Bois

Aujourd’hui, c’est décidé : il fait un temps magnifique, on prépare le pique-nique, on met nos baskets, la casquette et le sac à dos et c’est parti pour faire la randonnée autour de Saint-Martin-des-Bois : Entre plateau et vallée (16.7km). Pour nous repérer nous avons utilisé l’application IGN rando en plus d‘avoir imprimé en amont le parcours sur le site internet IGN rando.

Point de départ :

Le Plan d’eau de Saint-Martin-des-Bois, idéal pour les amateurs de pêche. D’ailleurs, à notre retour dans le courant de l’après-midi, ils avaient pris place autour de l’étang.

Tout au long du parcours nous avons suivi le balisage jaune :

Le parcours :

Notre coup de cœur sur ce parcours : « le gué de la Daviette », sympathique cours d’eau que nous avons emprunté en tout début de parcours.

Puis arrêt dans l’église de Saint-Martin-des-Bois datant du Xè s et inscrite aux monuments historiques. Nous avons pu admirer les peintures murales datant des XIIIè et XIVè s. récemment restaurées.  On vous laisse juger par vous-même :

Ensuite nous nous sommes dirigés vers l’Abbaye Saint-Georges fondée au VIè et VIIè s. longtemps occupée par des moines.

Rapidement, nous avons quitté le village pour marcher dans la campagne où nous avons aperçu des caves taillées dans la roche.

La pause déjeuner approche, on cherche l’endroit idéal pour pauser notre table sortie du sac. On marche encore un peu et, sur les hauteurs de Saint-Martin-des-Bois, nous avons trouvé le « spot » idéal.

Et comme vous pouvez le remarquer certains ont profité de la pause mais pas que pour manger. 😊 Nous avons même aperçu un renard au loin.

Les ventres sont pleins, on est reparti avec nos petits marcheurs tel des randonneurs sur le chemin de Compostelle avec leur bâton de marche improvisé trouvé sur le parcours.

A ce niveau du parcours, la chaleur commence à se faire ressentir et l’eau dans les gourdes commencent à manquer. Même les coucous cueillis au bord du chemin le matin, commencent à avoir soif. Mais le parcours touche à sa fin. On se réconforte en pensant au bon cocktail frais qui nous attend à la maison.

Nous voilà de retour au point de départ après 16.7km. Les enfants ont bien mérité une pause à l’aire de jeux !

Le magnifique patrimoine bâti visible sur le parcours :
  • Un lavoir à la sortie du bourg de Saint-Martin-des-Bois

Une magnifique maisonnette en plein milieu des champs

 Le patrimoine naturel sur le parcours :

Fleurs et plessage comme on peut en voir dans le Perche Vendômois.

Mais également…

Cet hôtel à insectes à côté de l’école du village

Un arbre décoré à sa façon

De magnifiques vaches en mosaïque dans l’école du bourg.

Et pour motiver les troupes, sur le parcours on s’amuse comme on peut : ramassage de coucou, canoë et paddle improvisés (remarquez ils ne craignaient pas couler sur la terre ferme 😊), shooting pieds, ombres, le jeu : aimes-tu le beurre ?

Une journée agréable en famille avec des endroits que nous ne connaissions pas. Une famille contente mais épuisée !

Enzo, Lou, Titi et Elo

Jeu de piste à Trôo : Randoland

Jeu de piste à Trôo : Randoland

Nous sommes dimanche matin, les hommes sont partis faire une rando VTT, alors avec les enfants on en profite pour faire le parcours Randoland à Trôo !

Le road book imprimé, le sac sur le dos prêt, crayon en main, nous voilà partis pour l’aventure !

 

Questionnaire Randoland :

Le but de la balade : suivre l’inspecteur Rando, répondre à des questions pour résoudre l’énigme finale.

Pour pimenter le jeu ; certaines questions sont un peu plus complexes.

Aucune raison de se perdre car le road-book vous conduit d’une question à une autre.

Le circuit : 

Départ du parking du Petit Trôo du Cheval Blanc. Chacun prend le questionnaire correspondant à son âge (4-6 ans, 7-9 ans et +10ans).

Nous confions le questionnaire 4-6 ans à notre invitée du jour 😊

On commence la balade par une petite grimpette avec l’escalier de la Barque puis l’escalier Saint Gabriel. Un petit creux ? La Cave du Vigneron vous attend pour une pause gustative. 

On gagne ensuite les hauteurs de Trôo. N’hésitez pas à pousser la porte de l’atelier de Claire, fileuse de verre des Bijoux Claramints – fileuse de verre du jeudi au dimanche après-midi. Vous pourrez l’observer en train de créer un de ses bijoux et admirer sa superbe boutique remplie d’objets plus jolis les uns que les autres.

Puis détour vers l’emblématique : « Puits qui parle ». Connaissez-vous la légende de ce puits ? Je vous laisse aller la découvrir par vous-même.

Arrêt à la collégiale Saint-Martin avant de monter : la butte. Superbe vue panoramique sur la Vallée du Loir.

Nous sommes au sommet du village, il est temps de redescendre pour rejoindre la Maladrerie Sainte-Catherine.

A l’heure du déjeuner ou du dîner, arrêtez-vous à l’Auberge Sainte Catherine. En saison, vous pourrez même profiter de la terrasse pour une pause goûter pour reprendre des forces. Nous terminons notre balade avec la prochaine et dernière énigme : la Promenade du chemin de fer, très peu connue des visiteurs car elle est située en dehors des sentiers battus.

Enigme à résoudre

Retour au parking, on se pose quelques minutes pour résoudre l’énigme. Vous retrouverez la solution à l’Office de Tourisme ou sur le site internet Randoland.

Pour les familles qui ont des enfants en bas âge, privilégiez le porte bébé.

Une belle balade dans la cité troglodytique de Trôo. Les enfants ont beaucoup aimé. Retrouvez les 10 autres circuits en Vendômois.

A tester également sur la commune :   Amuz Trôo (questionnaire photo pour visiter le village troglodytique de Trôo en famille tout en s’amusant)

 

Enzo, Lou, Elo et Martine, des vendômois touristes

Balade en canoë en famille sur le Loir

Balade en canoë en famille sur le Loir

Quelle meilleure activité que du canoé quand il fait chaud !

La petite dernière est partie en vacances avec papi et mamie. On en profite avec le grand pour se faire une balade en canoë. Depuis le temps que nous lui avions promis de faire cette sortie…

Et comme nous sommes des gens prévoyants, on a préféré réserver quelques jours avant notre canoë auprès de Dominique de l’association Canoë sur le Loir.

Départ des Roches L’Evêque

En premier lieu, Dominique nous a donné rendez-vous à 14h30 à l’ancien camping des Roches l’Evêque pour l’embarquement. Suivant la disponibilité des canoës, vous pouvez choisir l’heure à laquelle vous souhaitez embarquer.

En arrivant, on a un peu patienté car un groupe était déjà en train d’embarquer.

Tout d’abord, quelques conseils techniques de la part de Dominique pour que la balade se passe bien. Après, on enfile nos gilets. Puis on met nos affaires dans un gros bidon en plastique pour les protéger de l’eau (on ne sait jamais, au cas où il y aurait un plongeon malencontreux…). Enfin, on met le canoë à l’eau et en route vers Montoire-sur-le Loir !

Première étape : les Roches l’Evêque – Lavardin

Quelques coups de pagaies et nous naviguons paisiblement sur le Loir. Au début c’est un peu compliqué car nous ne sommes pas synchros sur le mouvement des pagaies et le canoë va dans tous les sens.

D’autant qu’il faut faire attention car nous allons dans peu de temps arriver au déversoir, et donc nous rapprocher de la berge, pour pouvoir descendre du canoë.

Ainsi, petit à petit, on se rapproche tout doucement de la berge et là CATASTROPHE, le canoë se retire au moment où je m’apprête à mettre le premier pied à terre !  En fin de compte, plus de peur que de mal mais un bain improvisé. Vous me direz, vu la chaleur, ça rafraîchit !  

Finalement, tout le monde est descendu du canoë. On le porte sur quelques mètres pour regagner le Loir. Et je ne vous fais pas un dessin mais avec les pieds mouillés ; attention aux glissades. 🙂

Enfin, plus de chute d’eau à l’horizon, direction Lavardin avec un passage à proximité du village de Villavard. On change de technique : seul monsieur est aux commandes. Ainsi, mon fils et moi nous nous laissons porter…

Quel magnifique paysage ! Nous profitons de vues intimistes exclusivement réservées aux privilégiés qui naviguent sur le Loir. Même ressenti que lorsque l’on prend le Train Touristique de la Vallée du Loir.

 

Pause à Lavardin

Tout compte fait, on approche de Lavardin, l’un des Plus Beaux Villages de France. On aperçoit la promenade du poète et les vestiges de la forteresse.

C’est ainsi que l’on profite de cette étape pour goûter et emporter des masques (en tissu que mamie nous a fait) à faire customiser à Peggy Aime dans sa boutique éphémère pour la saison.

Deuxième et dernière étape : Lavardin – Montoire-sur-le Loir

Pour moi la partie la plus belle du parcours… La verdure et la végétation du paysage nous transportent en Amazonie. C’est le tronçon le plus sauvage du parcours.

Finalement, on approche du camping «les Reclusages », on doit appeler Dominique pour lui signaler notre arrivée qui est proche.

 

Nous arrivons sur Montoire-sur-le Loir. Le paysage devient encore différent, plus « urbain ». Nous passons sous les divers ponts et passerelles.

 

Puis plusieurs lavoirs, témoignages d’une époque où la machine à laver n’avait pas encore été inventée.

Le Quartier Marescot est animé car nous sommes au cœur de la semaine du Festival des Folklores du monde.

Puis on quitte le centre-ville de Montoire et le paysage est encore différent. Difficile à décrire, je vous laisse donc le contempler en quelques images.

Le temps passe, les heures avancent et le soleil diminue…

Nous avançons tout doucement à la recherche du lieu de rendez-vous.

Et voilà, nous avons trouvé l’affiche avec le canoë, point de repère pour débarquer !

Ainsi, la balade est terminée. Les bras de monsieur sont contents d’être arrivés après 8km de balade.

Pour ceux qui seraient interessés par cette balade, vous pouvez partir à la journée ou à la demi-journée.

Du lever au coucher du soleil, Dominique (au 06.88.92.47.76) saura vous conseiller pour passer un moment agréable sur le Loir.

Encore merci à lui pour cette balade.

Création de caches « Géocaching »

Création de caches « Géocaching »

Comme nous vous l’expliquions sur un précédent article : Une nouvelle aventure : le géocaching, pendant les vacances de printemps, nous avons découvert l’activité « Géocaching » avec nos enfants.

Cette activité nous a tellement plu que nous avons décidé  de créer nous-mêmes des caches.

 

Procédure pour créer une cache :
  • Repérer les coordonnées GPS de la cache située à une distance suffisamment éloignée de la plus proche.
  • Aller sur son compte géocaching
  • Renseigner les informations de la cache : lieu, nom, descriptif, indice, explication de l’endroit où est cachée la cache
  • Préparer la cache avec le log book. La cache peut-être customisée. L’une de nos cache est recouverte de scotch marron comme elle est située sur du bois, et la seconde recouverte de papier d’alu étant positionnée dans la pierre. Pour protéger le log book vous pouvez également le recouvrir d’une pochette en plastique pour garantir la durabilité du papier.
  • Une fois que tout est ok, on valide la cache et on attend la validation d’un administrateur de Géocaching.
  • La cache est validée ! Le tour est joué ! On attend les notification des joueurs que l’on reçoit sur l’appli et par mail.
Les points négatifs
  • Les géocacheurs ne remettent pas systématiquement la cache au bon endroit. Astuce : il vaut mieux mettre la cache proche d’un endroit où l’on va souvent car nous nous y rendons très régulièrement.
  • Parfois, il y a même des petits malins qui prennent la cache, comme cela nous est déjà arrivé. Comme on la contrôle régulièrement, nous nous sommes aperçus de sa disparition. Dans ce cas, on met en sommeil la cache, le temps d’en refaire une autre.

 

Les points positifs
  • Sympathique pour les enfants de créer une cache et d’aller y jeter un œil régulièrement. Ils se sentent responsables de quelque chose.
  • Très appréciable de recevoir les sympathiques notifications des géocacheurs.

Et voilà, à vous de jouer et de venir découvrir nos deux caches à Saint-Rimay : « Le rendez-vous des écoliers » et « Derniers souvenirs ».

Et vous avez-vous déjà mis en place des caches ? Avez-vous des anecdotes à nous faire partager ? Des conseils pour être un bon géocacheur ?

Equipe Géocaching « ELLO »

Une nouvelle aventure : le géocaching

Une nouvelle aventure : le géocaching

Durant les vacances de printemps, nous avons découvert avec mes enfants, une nouvelle activité : le géocaching. Vous me direz : pas vraiment nouveau comme activité, mais pour nous si !

Qu’est ce que le géocaching ?

Petit rappel pour les novices comme nous.

Le géocaching, c’est une chasse au trésor virtuelle présente dans plus de 180 pays du monde. Le but est de débusquer des cachettes dans lesquelles sont dissimulés des objets ou « logbooks » qui sont des carnets sur lesquels noter la preuve de notre passage.

 

Mise en route :

Tout d’abord, nous sommes allés sur internet pour savoir comment il fallait s’organiser pour jouer à ce jeu. Ensuite nous avons téléchargé l’application « Géocaching » et repéré où se trouvaient les caches situées autour de chez nous.

Au final nous avons parcouru 27km sur 4 communes différentes : Saint-Rimay, Houssay, Thoré-la-Rochette et Sasnières.

1ère journée : Saint-Rimay – Houssay : 5/10 caches trouvées et 6km parcourus

Première journée, nous décidons de partir de la maison et d’emporter le pique-nique pour manger sur le parcours.

Nous avançons progressivement. 1ère cache trouvée ! La seconde moins de chance. ☹ Nous avons eu beau chercher dans les moindres recoins en vain. Pourtant, nous avons fait appel à un ami (l’indice) mais sans succès. 😊

Malgré cet indice, la cache était bien trop cachée. Surtout pour des petits nouveaux comme nous. Mais je vous rassure : sur certaines caches nous ne sommes pas les seuls à ne pas trouver !

Ce jour-là, on s’est tellement pris au jeu que nous avons déjeuner très tardivement. Récompense oblige : après le déjeuner les enfants ont profité de l’aire de jeux dans le cœur de Houssay pour se défouler.

Au final, nous avons trouvé pour cette première journée 5 caches sur 10. A chaque cache, on signale sur l’application si nous avons trouvé ou non la cache en y ajoutant un petit commentaire. Puis, on note sur le road book notre passage (nom et date). Certains géocacheurs ont même un tampon personnalisé.

Si vous testez ces chasses au trésor, vous verrez les lieux des caches sont très variés (panneaux, creux d’un arbre, sous une pierre…) et certaines caches sont très originales (certaines boîtes sont très joliment décorées), tube…

 

Les lieux des caches

Les caches

2ème journée : Thoré-la-Rochette : 14/20 cachées trouvées et 16km parcourus

Pour cette deuxième journée, nous sommes mieux équipés, avec des gants et un bâton pour pousser la végétation. Et oui, on ne commence pas forcément à la bonne période car de nombreuses caches sont recouvertes par la végétation.

Même programme que la veille, mais le pique-nique, cette fois-ci, c’est chez papi et mamie.

Journée riche en marche car on essaie de faire des caches proches les unes des autres mais avec l’application c’est trompeur. En plus, l’application nous indique la distance mais en direct et non en suivant les routes et chemin. Forcément la distance paraît plus courte. 😊 Ce qui nous a valu 16km pour ce 2ème jour. Heureusement le beau temps était au rendez-vous et le paysage très varié : champs, vignes, vues panoramiques, sous-bois, caves …

Nous avons même réussi à dénicher une cache pour laquelle nous n’avions pas accès car nous n’avons pas l’abonnement payant à « Géocaching » et nous avons tout de même trouvé 2 caches au même endroit. D’ailleurs à cet endroit (le Pas des Fidèles, à Thoré-la-rochette) nous aurions bien aimé y créer une cache. Mais des géocacheurs nous ont devancé.

Les lieux des caches

Les caches

3ème journée : Sasnières : 15/18 cachées trouvées et 5km parcourus

On termine avec ce 3ème après-midi autour du Jardin du Plessis Sasnières.

Nous sommes de plus en plus efficaces. Mais notre point faible : les caches dans la végétation (pas toujours faciles à trouver). Sur ce parcours nous avons trouvé de nombreuses caches proches les unes des autres. C’est bien, le parcours nous paraît ainsi moins long.

Sur cette boucle, nous avons virtuellement suivi un couple car, à chaque fois que nous validions le road book, le couple était passé avant nous. Nous nous sommes pris au jeu de nous demander si le couple avait trouvé quand nous n’avions pas trouvé 😊

 

Les lieux des caches

Les caches

Si vous faites comme nous (départ du bourg de Sasnières), vous pourrez pique niquer sur l’aire dans le cœur du village et profiter de cette pause pour bouquiner.

Nos 3 escapades Géocaching se terminent. Cette nouvelle expérience nous a même donné envie de créer des caches. C’est ce que nous avons fait. A découvrir sur un prochain article « Création de caches « Géocaching » sur le BLOG Vendôme au Naturel.

Equipe Géocaching « ELLO »

Randonnée improvisée à Saint-Rimay

Randonnée improvisée à Saint-Rimay

C’est après un repas en famille que nous avons improvisé une balade sur la commune de Saint-Rimay. Sac sur les dos, baskets aux pieds, nous voilà partis pour une petite balade !

Pas de parcours prédéfini. Nous marchons au grès de nos envies !

A vrai dire, pour cette période de l’année il fait même un peu chaud. Heureusement que l’on avait prévu la bouteille d’eau dans le sac.

Marcher où le vent nous pousse c’est bien, mais cela peut conduire à des voies sans issues… ☹

Pas grave, on rebrousse chemin avec le sourire et on continue. Surtout que le beau temps est au rendez-vous, donc pas de quoi se plaindre.

Le paysage est varié : nous avons emprunté des chemins plats. Mais il y a parfois des montées ☹ Mais qui dit montées, dit descentes 😊 ! D’ailleurs à ces endroits précis, l’hiver dernier nous nous serions crus à la montagne avec les collines enneigées. L’endroit idéal pour faire de la luge.

Le plus agréable du parcours : marcher à côté des cours d’eau. Que c’est paisible d’entendre le ruissellement de l’eau…

 

Arrêt au lavoir du village…

Sur la fin du parcours, pour encourager les enfants nous nous sommes arrêtés à l’aire de jeux dans le bourg de la commune. Il fallait bien les remotiver ces petits. 😊

Puis passage à proximité du tunnel de Saint-Rimay avant le retour à la maison.

Pour les passionnés d’histoire, l’association Hist’Orius organise des randonnées historiques sur l’ancien quartier Général Allemand W3 à Saint-Rimay.

Pour une randonnée improvisée, nous avons tout de même fait 7km avec la fifille à 4 pattes ! 😊

Les moments les plus simples de la vie en famille sont parfois les plus appréciés !

Et vous, faites-nous partager vos expériences : balade en famille à pied ou à vélo.

Elo