Randonnée improvisée à Saint-Rimay

Randonnée improvisée à Saint-Rimay

C’est après un repas en famille que nous avons improvisé une balade sur la commune de Saint-Rimay. Sac sur les dos, baskets aux pieds, nous voilà partis pour une petite balade !

Pas de parcours prédéfini. Nous marchons au grès de nos envies !

A vrai dire, pour cette période de l’année il fait même un peu chaud. Heureusement que l’on avait prévu la bouteille d’eau dans le sac.

Marcher où le vent nous pousse c’est bien, mais cela peut conduire à des voies sans issues… ☹

Pas grave, on rebrousse chemin avec le sourire et on continue. Surtout que le beau temps est au rendez-vous, donc pas de quoi se plaindre.

Le paysage est varié : nous avons emprunté des chemins plats. Mais il y a parfois des montées ☹ Mais qui dit montées, dit descentes 😊 ! D’ailleurs à ces endroits précis, l’hiver dernier nous nous serions crus à la montagne avec les collines enneigées. L’endroit idéal pour faire de la luge.

Le plus agréable du parcours : marcher à côté des cours d’eau. Que c’est paisible d’entendre le ruissellement de l’eau…

 

Arrêt au lavoir du village…

Sur la fin du parcours, pour encourager les enfants nous nous sommes arrêtés à l’aire de jeux dans le bourg de la commune. Il fallait bien les remotiver ces petits. 😊

Puis passage à proximité du tunnel de Saint-Rimay avant le retour à la maison.

Pour les passionnés d’histoire, l’association Hist’Orius organise des randonnées historiques sur l’ancien quartier Général Allemand W3 à Saint-Rimay.

Pour une randonnée improvisée, nous avons tout de même fait 7km avec la fifille à 4 pattes ! 😊

Les moments les plus simples de la vie en famille sont parfois les plus appréciés !

Et vous, faites-nous partager vos expériences : balade en famille à pied ou à vélo.

Elo

Retour sur la randonnée du Perche & Haut Vendômois à Fréteval !

Retour sur la randonnée du Perche & Haut Vendômois à Fréteval !

 Le rendez-vous printanier des marcheurs

Comme chaque année à Fréteval, lors du dernier dimanche de mars, il est presque impossible de se garer dans le bourg. Au niveau du bureau des inscriptions, les marcheurs nous le rapportent, en nous disant même qu’ils ont déjà fait une mini randonnée pour venir jusqu’ici.  Vous l’aurez donc compris, ce dimanche 27 mars a eu lieu la 15ème randonnée du Perche & Haut Vendômois !

Organisée chaque année aux alentours de fin mars, elle rassemble des centaines de marcheurs de tous les niveaux. Après deux ans d’absence en raison de la crise sanitaire, les marcheurs étaient tout de même au rendez-vous. Parmi eux, des habitués de cette randonnée et d’autres venus parcourir pour la première fois les terres du Perche & Haut Vendômois.

Les plus motivés sont partis très tôt, quand aux autres, ils ont préféré attendre le lever du soleil.

 Beaucoup de monde sur nos chemins Vendômois

Sous un beau soleil et une vingtaine de degrés, ce sont environ 480 marcheurs qui se sont élancés toute la journée sur les chemins du territoire. Une cinquantaine de randonneurs ont parcouru les circuits de 30 à 46 km. Environ 370 marcheurs ont effectué les parcours de 11 à 27 km et pour finir une soixantaine de marcheurs se sont baladés sur le parcours « famille », long de 6 km.

Même Obelix était présent !

 A la découverte du patrimoine & de la nature

Un petit groupe de fidèles bénévoles ont à cœur chaque année de proposer de nouveaux parcours mettant en avant la richesse naturelle et le patrimoine local du territoire du Perche & Haut Vendômois. Cette année, les 11 nouveaux parcours sillonnaient les communes de Fréteval, Lignières, Renay, Pezou, la Chapelle-Enchérie et Saint-Firmin-des-près.

Entre forêts, plaines, étendues de champs à perte de vue, étangs, points de vue sur la Vallée du Loir, la diversité des paysages étaient l’une des plus grandes richesses de cette randonnée et à d’ailleurs fait l’objet de remarques positives à l’arrivée des randonneurs.

© Laurence Richer

Une vingtaine d’autres bénévoles passionnées ont également œuvré toute la journée afin d’offrir aux marcheurs un moment de partage et de convivialité. Par ailleurs, nous les remercions très sincèrement pour leur implication dans cette journée.

Cette journée fut très positive et nous avons été très heureux de voir à quel point les marcheurs ont su apprécier la beauté du territoire.

 

Des circuits de randonnée à découvrir toute l’année

En lisant cet article, vous vous dîtes probablement, « mince j’ai loupé une occasion de découvrir de beaux chemins ». Alors oui, un peu, mais heureusement, le territoire est composé d’un grand nombre de randonnées balisées accessibles toute l’année.

Ces balades sont à retrouver dans le guide des promenades et randonnées en Perche & Haut Vendômois, en vente à 1€ à l’Office de tourisme de Fréteval et de Vendôme. Également, toutes ces boucles et plus largement celles du Vendômois sont à retrouver sur IGN rando : https://ignrando.fr/fr/communautes/vendome-tourisme.

La neige en Vendômois

La neige en Vendômois

Hiver 2021, plus précisément 10 février, les enfants sont contents, les adultes un peu moins pour circuler. La neige a recouvert le paysage Vendômois. En plus, il fait froid, les températures ont permis de la conserver pendant près de 5 jours.

Et quand il neige, on pratique les sports d’hiver : batailles de boules de neige, balades, concours de bonhomme de neige, la luge…

 

Les batailles de boules de neige

C’est plus marrant quand on les lance en marchant car les autres marcheurs ne s’y attendent pas. 😊

Les balades

On se couvre bien : manteau, gants, bonnet et après-ski et c’est parti !

Les enfants qui trainent habituellement les pieds ; dans la neige pas de problème. Comme c’est plus amusant ! Les pieds s’enfoncent et laissent des traces.

On trouve même des traces d’animaux. On s’amuse à découvrir quel animal est passé avant nous : lièvre, chevreuil… ???

Le paysage est magnifique, des stalactites se sont formées au bord des cours d’eau.

Une fin de balade digne d’une carte postale avec un magnifique coucher de soleil.

Concours de décor en neige

Et comme on ne manque pas une occasion pour faire un concours en famille. Nous avons décidé de créer des décors naturels. 3 œuvres :

  1. Un bonhomme de neige réalisé par les filles
  1. Un tunnel inventé et créé par le grand garçon
  1. Un dragon fabriqué par le papa

Et suite à la mise en ligne de notre concours sur notre page Facebook pour que notre famille & nos amis nous départagent, c’est le papa le vainqueur pour cette fois-ci.

Vivement le prochain hiver enneigé pour partager de nouveau ces moments en famille.

Activité autour des 5 sens

Activité autour des 5 sens

Aux côtés du maître du jeu, vous allez partir dans une grande aventure sensorielle. Pour relever les défis qui vous seront proposés, il vous faudra utiliser vos 5 sens : le toucher, la vue, le goût, l’ouïe et l’odorat.

 

Sens n°1 – le toucher :

Rien de tel que le sentier pieds nus pour faire une activité autour du toucher. Les enfants ont trouvé tous les matériaux que nous avions installés. Il faut dire que c’est eux qui avaient contribué à la fabrication du sentier. Pour durcir le jeu, nous leur avions bandé les yeux pour qu’ils essaient de reconnaître les matériaux qu’ils avaient installés.

Grâce à cette activité, les enfants ont ressenti de nombreuses sensations : « C’est dur », « Génial, ça masse les pieds », « Ça chatouille », « Ca pique ».

Sens n°2 – la vue :

Pour ce deuxième sens, nous avons fait le choix de mimer des animaux. Et là, pas facile du tout ! Quand on regarde l’écran, on se dit c’est facile, et bien non !

Remarquez, nous avons bien rigolé car lorsque l’on mime un canard et que l’on vous répond que c’est un serpent… 😊

Pourtant la personne qui mimait n’était pas si mauvaise. Mais quand on sait quel animal c’est, forcément c’est plus facile.  

Nous avons mimé : un oiseau, un chat, un canard, un escargot & un chameau.

Moins de réussite, le papa et sa fille ont trouvé 2 ombres et le garçon : aucune.

Pas de panique, ils pourront se rattraper au prochain défi avec le défi du goût.

 

Sens n°3 – le goût :

Le jeu du goût, tous les enfants aiment ce jeu qu’ils côtoient généralement pendant les goûters d’anniversaire.

Pour ce 3ème sens, il fallait reconnaître : de la salade, du melon, de l’avocat, de la tomate, de la fraise et de la pomme, de l’ananas et du concombre. 

Un sans faute pour le papa, et seulement une faute pour les enfants. Pas mal du tout !

Pour faire ce jeu, prévoyez un verre d’eau à côté de chaque joueur pour boire entre chaque goût.

Sens n°4 – l’ouïe :

Pour ce 4ème sens, il fallait deviner à quel animal appartenait le son…

Les enfants et même le papa ont commis quelques erreurs. Pour durcir le jeu, les sons sélectionnés n’étaient pas ceux entendus habituellement.

Par exemple : le bruit du chat était celui de chats qui se disputent ; dans ce cas on croit entendre

un nourrisson qui pleure plutôt que le miaulement du chat.   Malin le maître du jeu.

L’âne s’est transformé en vache et le mouton en chèvre. 😊

Les autres un peu moins durs : l’oiseau, le canard, le cerf, le lapin, l’âne et le bruit de l’eau.

Sens n°5 – l’odorat :

Nous voilà au dernier sens : l’odorat. Pas facile non plus celui-ci. Encore quelques erreurs commises par nos testeurs-joueurs. Surtout quand les candidats sont un peu enrhumés.

Nos joueurs ont expérimenté  le test de l’odorat avec : le poivre, les herbes de Provence, la ciboulette, la menthe poivrée, l’oignon, le coucou, le thym et la vanille.

La vanille, vous me direz trop facile et bien pas tant que ça ! En gâteau, en yaourt, en glace : oui, mais à l’état naturel : non !

5, 4, 3, 2, 1, nous avons terminé notre activité autour des 5 sens…

Balade 0 déchet

Balade 0 déchet

Pour ceux qui ont l’habitude de lire le blog Vendôme au naturel (http://www.leblog-vendome-au-naturel.fr/), vous avez certainement déjà dû lire des articles de nos balades à thème pour motiver les enfants et les inciter à lâcher leurs écrans.

Ce nouvel article invite les enfants à devenir éco-citoyens grâce à cette balade 0 déchet. Vous allez me dire mais en quoi consiste cette balade ?

C’est tout simple, les maitres mots de cette balade sont : « balade » et « nettoyage ».

 

Le matériel nécessaire :

Suivant la saison, on choisira la tenue adaptée aux conditions météos (short/tee-shirt ou pantalon/manteau) mais toujours prévoir de bonnes chaussures de randonnée pour éviter les « j’ai mal aux pieds » !

On prévoit également, la tenue du « combattant » : sac poubelle et gants jetables, éventuellement des pinces pour ramasser les déchets.

Organisation sur le terrain :

Les filles rive gauche et les garçons rive droite. Nous voilà partis pour 1h30 de balade !

Le but de la promenade : on ramasse tout ce que l’on trouve qui n’a rien à faire dans la nature. ☹

C’est fou tout ce que l’on peut voir surtout dans les fossés : du verre, du papier plastique, des paquets de gâteaux, les mégots on n’en parle même pas. Les gens sont vraiment irrespectueux quand on sait le temps que ces détritus mettent à se détruire.

Vous remarquerez l’accessoire indispensable pour mademoiselle ! 😊 

 

Pour rappel et pour faire réfléchir – temps de décomposition des déchets :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : http://www.verdicite.fr/

Pour terminer le job jusqu’au bout, en arrivant à la maison, on trie nos déchets dans les poubelles respectives. 

Et pour aller plus loin rejoignez l’équipe de Ecol’eau  à Vendôme.

La cabane en bois

La cabane en bois

Quel enfant n’a jamais rêvé de construire sa propre cabane. Qu’elle soit construite dans la maison avec des chaises, des coussins et des draps ou dans le jardin avec des éléments naturels.

Dans ce genre d’activité, les enfants ne manquent pas d’imagination.

Trouver les matériaux pour construire la cabane :

Avant de commencer à la construire, l’enfant peut éventuellement faire un croquis et la liste du matériel dont il aura besoin (ficelle, morceau de bois…)

« Pour construire ma cabane, j’ai utilisé les grands moyens en empruntant la brouette de papa pour aller chercher des branchages, des brindilles dans les environs proches de la maison. Pas trop loin quand même car je n’étais pas le moins regardé en vadrouille avec ma brouette. »

En mode construction :

« Je commence par disposer des morceaux de bois entre les branches de la charmille du jardin mais pas terrible cette idée avec le poids, les morceaux de bois tombaient. »

« Je change donc de méthode : la cabane en forme de tipi. Pas facile non plus. J’ai dû mettre de la ficelle en haut des branchages car sinon tout tombait. Mais à force de persévérance, j’y suis arrivé. OUF ! 

Il ne restait plus que les finitions ; le faux feu de camp et baptiser la cabane.

Après quelques minutes de réflexion, j’ai tout naturellement appelé ma cabane : « la cabane des p’tits loups ».

« Je vous conseille cette activité pendant les vacances avec des copains ou des cousins, c’est trop sympa. Pour ma part c’était un jeu défi avec l’école et je me suis bien amusé. »

Enzo – 10 ans