Activité autour des 5 sens

Activité autour des 5 sens

Aux côtés du maître du jeu, vous allez partir dans une grande aventure sensorielle. Pour relever les défis qui vous seront proposés, il vous faudra utiliser vos 5 sens : le toucher, la vue, le goût, l’ouïe et l’odorat.

 

Sens n°1 – le toucher :

Rien de tel que le sentier pieds nus pour faire une activité autour du toucher. Les enfants ont trouvé tous les matériaux que nous avions installés. Il faut dire que c’est eux qui avaient contribué à la fabrication du sentier. Pour durcir le jeu, nous leur avions bandé les yeux pour qu’ils essaient de reconnaître les matériaux qu’ils avaient installés.

Grâce à cette activité, les enfants ont ressenti de nombreuses sensations : « C’est dur », « Génial, ça masse les pieds », « Ça chatouille », « Ca pique ».

Sens n°2 – la vue :

Pour ce deuxième sens, nous avons fait le choix de mimer des animaux. Et là, pas facile du tout ! Quand on regarde l’écran, on se dit c’est facile, et bien non !

Remarquez, nous avons bien rigolé car lorsque l’on mime un canard et que l’on vous répond que c’est un serpent… 😊

Pourtant la personne qui mimait n’était pas si mauvaise. Mais quand on sait quel animal c’est, forcément c’est plus facile.  

Nous avons mimé : un oiseau, un chat, un canard, un escargot & un chameau.

Moins de réussite, le papa et sa fille ont trouvé 2 ombres et le garçon : aucune.

Pas de panique, ils pourront se rattraper au prochain défi avec le défi du goût.

 

Sens n°3 – le goût :

Le jeu du goût, tous les enfants aiment ce jeu qu’ils côtoient généralement pendant les goûters d’anniversaire.

Pour ce 3ème sens, il fallait reconnaître : de la salade, du melon, de l’avocat, de la tomate, de la fraise et de la pomme, de l’ananas et du concombre. 

Un sans faute pour le papa, et seulement une faute pour les enfants. Pas mal du tout !

Pour faire ce jeu, prévoyez un verre d’eau à côté de chaque joueur pour boire entre chaque goût.

Sens n°4 – l’ouïe :

Pour ce 4ème sens, il fallait deviner à quel animal appartenait le son…

Les enfants et même le papa ont commis quelques erreurs. Pour durcir le jeu, les sons sélectionnés n’étaient pas ceux entendus habituellement.

Par exemple : le bruit du chat était celui de chats qui se disputent ; dans ce cas on croit entendre

un nourrisson qui pleure plutôt que le miaulement du chat.   Malin le maître du jeu.

L’âne s’est transformé en vache et le mouton en chèvre. 😊

Les autres un peu moins durs : l’oiseau, le canard, le cerf, le lapin, l’âne et le bruit de l’eau.

Sens n°5 – l’odorat :

Nous voilà au dernier sens : l’odorat. Pas facile non plus celui-ci. Encore quelques erreurs commises par nos testeurs-joueurs. Surtout quand les candidats sont un peu enrhumés.

Nos joueurs ont expérimenté  le test de l’odorat avec : le poivre, les herbes de Provence, la ciboulette, la menthe poivrée, l’oignon, le coucou, le thym et la vanille.

La vanille, vous me direz trop facile et bien pas tant que ça ! En gâteau, en yaourt, en glace : oui, mais à l’état naturel : non !

5, 4, 3, 2, 1, nous avons terminé notre activité autour des 5 sens…

Balade 0 déchet

Balade 0 déchet

Pour ceux qui ont l’habitude de lire le blog Vendôme au naturel (http://www.leblog-vendome-au-naturel.fr/), vous avez certainement déjà dû lire des articles de nos balades à thème pour motiver les enfants et les inciter à lâcher leurs écrans.

Ce nouvel article invite les enfants à devenir éco-citoyens grâce à cette balade 0 déchet. Vous allez me dire mais en quoi consiste cette balade ?

C’est tout simple, les maitres mots de cette balade sont : « balade » et « nettoyage ».

 

Le matériel nécessaire :

Suivant la saison, on choisira la tenue adaptée aux conditions météos (short/tee-shirt ou pantalon/manteau) mais toujours prévoir de bonnes chaussures de randonnée pour éviter les « j’ai mal aux pieds » !

On prévoit également, la tenue du « combattant » : sac poubelle et gants jetables, éventuellement des pinces pour ramasser les déchets.

Organisation sur le terrain :

Les filles rive gauche et les garçons rive droite. Nous voilà partis pour 1h30 de balade !

Le but de la promenade : on ramasse tout ce que l’on trouve qui n’a rien à faire dans la nature. ☹

C’est fou tout ce que l’on peut voir surtout dans les fossés : du verre, du papier plastique, des paquets de gâteaux, les mégots on n’en parle même pas. Les gens sont vraiment irrespectueux quand on sait le temps que ces détritus mettent à se détruire.

Vous remarquerez l’accessoire indispensable pour mademoiselle ! 😊 

 

Pour rappel et pour faire réfléchir – temps de décomposition des déchets :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : http://www.verdicite.fr/

Pour terminer le job jusqu’au bout, en arrivant à la maison, on trie nos déchets dans les poubelles respectives. 

Et pour aller plus loin rejoignez l’équipe de Ecol’eau  à Vendôme.

La cabane en bois

La cabane en bois

Quel enfant n’a jamais rêvé de construire sa propre cabane. Qu’elle soit construite dans la maison avec des chaises, des coussins et des draps ou dans le jardin avec des éléments naturels.

Dans ce genre d’activité, les enfants ne manquent pas d’imagination.

Trouver les matériaux pour construire la cabane :

Avant de commencer à la construire, l’enfant peut éventuellement faire un croquis et la liste du matériel dont il aura besoin (ficelle, morceau de bois…)

« Pour construire ma cabane, j’ai utilisé les grands moyens en empruntant la brouette de papa pour aller chercher des branchages, des brindilles dans les environs proches de la maison. Pas trop loin quand même car je n’étais pas le moins regardé en vadrouille avec ma brouette. »

En mode construction :

« Je commence par disposer des morceaux de bois entre les branches de la charmille du jardin mais pas terrible cette idée avec le poids, les morceaux de bois tombaient. »

« Je change donc de méthode : la cabane en forme de tipi. Pas facile non plus. J’ai dû mettre de la ficelle en haut des branchages car sinon tout tombait. Mais à force de persévérance, j’y suis arrivé. OUF ! 

Il ne restait plus que les finitions ; le faux feu de camp et baptiser la cabane.

Après quelques minutes de réflexion, j’ai tout naturellement appelé ma cabane : « la cabane des p’tits loups ».

« Je vous conseille cette activité pendant les vacances avec des copains ou des cousins, c’est trop sympa. Pour ma part c’était un jeu défi avec l’école et je me suis bien amusé. »

Enzo – 10 ans

Parcours sentier pied-nu

Parcours sentier pied-nu

Nous avons testé pour vous une activité insolite à faire avec les enfants pendant les vacances : le parcours sentier pied-nu.

Petite leçon d’histoire : « d’origine Allemande, le concept du sentier pieds nus, fût crée en 1992 par un médecin dans l’esprit des parcours de santé. Tout le corps humain est représenté sous le pied, centre névralgique pour l’Homme, et qui lui permet de découvrir de nombreuses sensations ».

Préparation du sentier pied-nu 

Tout d’abord, nous avons réfléchi aux éléments naturels que nous pourrions trouver dans le jardin pour créer le parcours.

Notre choix final s’est porté sur : du sable, des écorces de bois, de la terre, de l’herbe, des cailloux, des brindilles de bois, des feuilles de laurier & des feuilles séchées.

Mais vous pouvez également utiliser : des grosses branches, des pommes de pin, des copeaux de bois, des aiguilles de conifère, de la paille, des galets, des marrons, des glands, de la mousse, des fleurs, de la boue ou bien de l’eau.

Puis nous avons disposé des planches pour former le chemin. Nous avons disposé dessus les différents éléments. Les enfants ont pris beaucoup de plaisir à participer à la réalisation.

Le chemin terminé….
…Il ne nous reste plus qu’à le tester

On commence par retirer ses chaussures et pour donner un peu de piment au parcours. Comme les enfants connaissaient les matériaux, nous avons décidé de faire le premier tour les yeux bandés.

Et j’avouerai qu’ils sont très bons car ils ont reconnu tous les matériaux !

Ce sentier, nous a permis de découvrir diverses sensations sous les pieds. Les ressentis que procurent chacun des matériaux naturels et organiques sont vraiment différents d’un élément à l’autre. Certains étant plus agréables que d’autres. 

J’ai également testé le parcours et je peux vous dire que les pierres et les écorces d’arbres font très mal à la voûte plantaire. Quand je vois l’aisance des enfants à marcher sur n’importe quelle matière.

Astuce : prévoyez de quoi vous nettoyez les pieds à la fin du parcours.

 

Et plus si affinité

Je pense que nous recommencerons cette expérience à la maison en allant chercher d’autres matériaux ; dans les bois pour diversifier les sensations et créer un parcours plus long.

A l’automne notamment, nous allons profiter de l’entrée offerte aux Loir-et-Chériens dans 3 châteaux pour aller  tester en grandeur nature celui du Château des Enigmes à Fréteval.  Dès notre arrivée, nous rejoindrons Willy et le Chevalier Gauvin pour partir en mission spéciale et secrète confiée par le Roi en personne.

Et je pousserai bien l’expérience plus loin en allant tester celui de Loisirs Loire Valley avec son parcours de 1km.

Et vous un sentier parcours pied-nu ça vous tente ? En avez-vous déjà fabriqué un ou avez-vous déjà testé ? Si oui, faites-nous partager votre expérience.   

Randonnée à vélo à Montoire-sur-le Loir

Randonnée à vélo à Montoire-sur-le Loir

On a testé pour vous la randonnée « Chemin des châteaux » à Montoire-sur-le Loir mais à vélo.

Pour tout vous dire, nous aurions peut-être dû nous abstenir car certains passages étaient difficilement praticables à vélo.

D’ailleurs sur le parcours nous avons rencontré des personnes qui faisaient la randonnée à l’inverse de nous mais à pied. Des gens un peu moins « foufous » que nous 😊

Départ de Montoire-sur-le Loir

Nous sommes partis du Quartier Marescot. Puis nous avons rejoint le château par des petites ruelles et sentiers. Pour ensuite, prendre de la hauteur sur la ville. Vue magnifique !

Et ça monte, ça monte ! Les cuisses souffrent un peu.

Finalement, nous arrivons sur un plateau, ouf…

Ensuite, nous rejoignons un bois…

Puis passage sur une belle passerelle aménagée avant d’accéder à un chemin très étroit.

J’avais déjà emprunté ce parcours avec un copain mais ma femme ne connaissait pas. Les enfants étaient également surpris de l’environnement si dépaysant à quelques kilomètres seulement du centre-ville de Montoire.

Tout au long du parcours, les enfants se sont amusés à chercher le balisage. Un peu comme un jeu de piste !

Et après les montées, forcément des descentes ! Et à vélo, pas toujours facile, surtout avec une puce de 6 ans.

Petite cueillette de fleurs :

A mi-parcours, petite pause sur « le circuit de la promenade du poète » à Lavardin pour une pause goûter bien mérité !

Et pour finir, retour à Montoire-sur-le Loir par des petites ruelles, qui me font toujours penser à celles que nous empruntons en vacances.

Finalement, la prochaine fois, on refait la balade à pied sur une journée avec pique-nique.

En conclusion, tout de même une belle sortie en famille de 15km ! 

Sébastien 

Les pieds dans l’eau

Les pieds dans l’eau

Quel enfant n’a jamais rêvé de patauger dans l’eau ?

A deux pas de la maison, nous avons découvert, lors de nos balades pendant le confinement, un point d’eau. La sortie idéale pour motiver les enfants à faire une petite balade à pied !

En été, on s’y baigne les pieds pour se rafraîchir, et en hiver on barbote avec les bottes.

 Petit plaisir d’antan

Qui n’a jamais entendu ses parents dire : « autrefois avec mes frères et sœurs nous allions après une bonne journée de travail nous rafraîchir au ruisseau à côté de la maison c’était notre sortie du jour et qu’est-ce que l’on rigolait ».

D’après vous, que faisaient les enfants lors de cette sortie au bord de l’eau ?

Des ricochets !

Quand nous avons évoqué ce mot aux enfants, ils nous ont regardé avec de drôles de yeux.

Après une petite explication rapide, nous étions comme quatre enfants à tenter l’expérience.  Les ricochets, c’est tout un art car cela paraît facile comme ça mais en fait pas du tout ! Il faut trouver le caillou idéal, de préférence plat, et bien raser la surface de l’eau

Pour ma part, je ne suis pas vraiment douée, le papa un vrai pro. 😊

Technique du ricochet

  1. Trouvez une étendue d’eau calme et un bon stock de cailloux.
  2. Choisissez votre pierre : cherchez-en une peu épaisse, plate et ronde, environ de la taille de la paume de votre main avec un poids suffisant pour qu’elle ne soit pas sensible au vent, mais suffisamment légère pour être lancée précisément
  3. Placez votre index le long de l’arrête de la pierre.
  4. Mettez-vous de profil par rapport à l’eau, les pieds écartés d’environ une largeur d’épaules.
  5. Pliez le poignet vers l’arrière pour plus de puissance puis lancez-le vers l’avant pour faire rebondir votre pierre
  6. Utilisez vos jambes. Dans un premier temps, concentrez-vous sur le travail du bras. Une fois que vous maitrisez la vitesse, la rotation et l’angle de votre lancer, vous pouvez introduire le travail des jambes pour générer encore plus de puissance. La technique de placement des jambes est indispensable pour optimiser vos ricochets.

 

Fabrication d’un radeau 

Et pour aller plus loin, nous avons décidé de fabriquer un radeau que nous irions faire flotter sur cette étendue d’eau. Pour mettre un peu de piment, nous nous sommes lancés un défi : garçons contre filles, et concours à la clé sur Facebook.

  • 1ère étape : aller ramasser le matériel nécessaire pour concevoir les radeaux :

Herbes, feuilles, brindilles, morceaux de bois…

 

  • 2ème étape : réalisation du radeau
    • Du côté des filles : petites brindilles, ficelle, petits décors, noix…

Résultat final pour les filles : 

  • Du côté des garçons : gros bouts de bois, vis, pointes, scie…

Et le radeau des garçons :

  • 3ème étape : aller au point d’eau pour tester les radeaux.

A quoi devions-nous nous attendre ? Une petite idée ? Il faut dire qu’il y avait de l’idée dans le radeau des garçons. Celui des filles étaient plus raffiné : « girly ».

On pose les radeaux délicatement sur l’eau et là !!!! Le radeau des gars est trop lourd, il prend l’eau et coule.

Un conseil, pour que votre radeau ne coule pas, évitez les matériaux trop lourds. 😊

  • 4ème étape : le concours sur Facebook :

De retour à la maison, nous avons pris en photo les radeaux en les nommant n°1 et n°2 sans dire à qui appartenait les radeaux et nous avons demandé à nos amis de voter.  

Roulement de tambour, qui a gagné ?

Et bien ce sont les filles.

 Du coup, les gars ont dû offrir aux filles un après-midi spa à domicile. 😊 Trop cool !

En manque d’idée avec vos enfants, je vous conseille cette activité, un bon moment à partager en famille. Et pour motiver les troupes, organisez aussi un concours.